L’ostéopathie pédiatrique

Les techniques manuelles très douces sont appréciées par les bébés. Le relâchement des tensions au niveau des membranes, leur procure un bien-être. Ce bébé qui grandit dans un corps harmonieux sera beaucoup plus ouvert à son environnement.

Un mauvais positionnement intra-utérin du fœtus, ainsi que les contractions, engendre une pression constante lors de l’accouchement. Elles sont souvent l’origine de dysfonctions qui influenceront son développement. Chaque naissance doit être suivie d’un examen ostéopathique attentif.

Les principaux motifs de consultations pour les bébés:

  • Sommeil difficile, agitation, pleurs difficilement consolables
  • Torticolis, tête souvent du même côté;
  • Trouble de succion, régurgitation, colique;
  • Déformation crânienne et asymétries de la face;
  • Pieds varus ou valgus (pieds croches).

Dès la naissance du bébé, plusieurs ouvrages et études en ostéopathie encouragent l’harmonisation des zones crâniennes du bébé afin de favoriser son bon développement. Les auteurs s’entendent sur l’importance d’agir très tôt à la naissance, lorsque le crâne est encore malléable, avant que les sutures ne se soudent entre elles. Cela favorise un développement adéquat des différentes structures anatomiques, procurera un mieux-être, et aura une répercussion sur le développement de votre enfant. Il est cependant préférable de consulter dans les premiers jours ou quelques semaines après l’accouchement pour de meilleurs résultats.

Parfois, le positionnement fœtal peut perturber le développement du bassin. Ce phénomène engendre la scoliose chez l’enfant dans les années à venir, d’où l’importance d’une évaluation en ostéopathie. De plus, l’ostéopathie pourra vous apporter conseil pour maximiser le système immunitaire de votre bébé.

Les enfants aux besoins particuliers : Dyspraxie, TSA, TDAH, Trouble anxieux

Lorsque nous percevons notre environnement comme une menace, cela engendre une perturbation biochimique et psychique. Devant une situation stressante notre organisme réagit par une libération de cortisol et d’adrénaline par les glandes surrénales. Notre corps est ainsi prêt à réagir pour se protéger.

Nos enfants aux besoins particuliers sont malheureusement trop souvent dans cette situation.

Les effets du stress sur le corps

Crânien : Migraine, irritabilité, fatigue chronique, difficulté de concentration, insomnie.

Yeux : Tic, fatigue visuel, conséquences biomécaniques importantes sur le mouvement des yeux.

Mâchoire : crispé, serré les dents.

Respiration : Rigidité de la cage thoracique et du diaphragme avec respiration superficiel.

Viscéral : Douleur à l’estomac, problème digestif, diarrhée ou constipation, excès ou manque d’appétit.

Musculaire : Maux de cou, maux de dos, maux de jambe, déséquilibre de la posture, l’enfant s’assoit croche, il a souvent besoin de bouger.

 

L’ostéopathie

L’ostéopathe évalue et intervient sur les différents systèmes du corps humain. Les gestes doux de l’ostéopathe visent à rétablir l’équilibre du corps afin de retrouver son plein potentiel. Il adapte son traitement à chaque client selon l’âge, la tolérance et les besoins du corps.

Crânien :   Lors de l’accouchement l’enfant subit des compressions importantes sur le crâne, l’ostéopathe va corriger et dégager le cerveau pour qu’il soit bien nourrit par le sang qui circule. Ce cerveau bien nourrit pourra fonctionner à son plein potentiel, en facilitant le centre du langage, la gestion de la motricité, les fonctions cognitives, la gestion des émotions, et la qualité du sommeil.

De plus lorsque ce traitement est associé avec un équilibrage de la colonne vertébral, l’information peut voyager librement entre le cerveau et le corps. Pour nous les ostéopathes une excitation des nerfs peut expliquer l’hypersensibilité et l’hypo sensibilité sensoriel.

Yeux : Traitement au niveau des muscles des yeux qui ont pour fonction le positionnement et les mouvements de l’œil.

Bénéfique dans les cas de convergence et de strabisme.

Ce traitement peut améliorer la qualité de la lecture puisque, l’œil suivra la ligne plus facilement. L’œil est un organe d’une extrême sensibilité, nous avons noté que le traitement de l’œil a un effet directe et rapide afin de calmer l’enfant excité.

Mâchoire : Équilibrer les muscles de la mâchoire pour améliorer la prononciation, la déglutition, et rétablir la succion.

L’ostéopathie est complémentaire à l’orthophonie, et l’orthodontie, l’évolution sera plus rapide.

Respiration : Lorsque nous avons beaucoup de stress la cage thoracique devient rigide, même avec la meilleure technique de respiration la cage thoracique ne peut s’élever, c’est comme si vous gonflez un ballon que est enfermé dans une boite.

L’ostéopathe va dégager la cage thoracique pour favoriser l’expansion pulmonaire afin de bénéficier des bienfait d’une respiration profonde. C’est la respiration profonde qui permet d’évacuer le stress, et de ressentir l’état de détende.

Viscéral : L’ostéopathe travail avec précision pour dégager le diaphragme l’œsophage, l’estomac, les duodénum, et le colon, afin de facilité le processus de la digestion. L’ostéopathe utilise des techniques très douces, respectueuses, et non douloureuses.

Plusieurs parents ont rapporté que cela est efficace pour la constipation, l’enfant retrouve rapidement une régularité intestinale adéquate.

Musculaire : Nous notons chez ces enfants une rigidité musculaire importante, et déséquilibre postural. Le traitement de l’ostéopathe est de retrouver l’équilibre des muscles et des articulations, c’est ainsi que le corps retrouve sa posture.

Les parents et les professeurs ont rapportés avoir observés que l’enfant était plus centré dans son corps, plus conscient de son corps, et plus en contrôle sur ses mouvements et son équilibre. L’enfant qui retrouve sa conscience corporel reprend également de l’assurance face à son environnement.

Ostéopathie et allaitement

L’organisation mondial de la santé préconise l’allaitement pour les 6 premiers mois de vie. C’est aussi ce que la majorité des mamans planifient afin de vivre un moment particulier avec leur bébé.

 Parfois la situation n’évolue pas comme on l’avait imaginé. L’allaitement est long, difficile, et le bébé semble jamais être satisfait.

 Sur les unités Périnatales, nous observons que les causes majeures d’un allaitement difficile est l’ouverture insuffisante de la bouche du bébé, et la déglutition qui est inefficace.

 Tout d’abord, il est important d’avoir une prise au sein adéquate, le bébé doit ouvrir la bouche suffisamment grande pour que ses lèvres enveloppent tout l’aréole. Cette position permet d’atteindre les canaux qui sont les réservoirs de lait. Lorsque le bébé n’arrive pas à s’accrocher adéquatement, il y a blessures au niveau des mamelons et c’est ainsi, que ce développe les gerçures.

Donc le bébé doit ouvrir la bouche suffisamment grande pour atteindre les réservoirs de lait, mais la déglutition doit aussi être vigoureuse. Lors de l’allaitement les muscles de la mâchoire et la déglutition doivent travailler plus fort, le lait ne coule pas aussi facilement que lorsque le bébé boit au biberon. Plus le bébé succionne le sein, plus il va engendrer une augmentation de la production laiteuse.

 

Il arrive parfois que le bébé est bien accroché au sein, mais on ne l’entend pas avaler, ou la succion n’est pas soutenue, ce bébé s’énerve et devient impatient car il n’arrive pas à s’alimenter selon ses besoins.

 Si votre allaitement est difficile, vous pouvez communiquer avec un ostéopathe qui est spécialisé avec les bébés. L’accouchement est souvent difficile pour le bébé, compression au niveau du crâne, et parfois cordon autour du cou; il peut y avoir des tensions importantes qui affectent le bon fonctionnement de l’articulation de la mâchoire, la force de la succion, et la capacité de la déglutition. L’Ostéopathe dégagera les tensions crâniennes, ainsi qu’au niveau du cou.

 Dans les jours qui suivent le traitement, le bébé s’accroche plus facilement au sein, la production de lait augmente, et le bébé est plus calme car il arrive à satisfaire son apport nutritionnel. La maman devient plus rassurée, la production du lait augmente, les gerçures sont en phase de guérison, et enfin la douleur aux mamelons diminues.

 Consultez en Ostéopathie avant de prendre la décision d’arrêter votre allaitement. 

Torticolis et plagiocéphalie

La plagiocéphalie est plus connue sous le terme de syndrome de la tête plate, nous observons un aplatissement du crâne du bébé, majoritairement il est situé en arrière de la tête, mais il peut être également apparent dans le visage.

Les causes de la plagiocéphalie sont en lien avec plusieurs circonstances qui peuvent être reliées entre elles. D’abord le positionnement intra-utérin lors des dernières semaines de la grossesse, notons également les contraintes que subit le crâne du bébé lors du passage dans le bassin de la mère au moment de l’accouchement, et le torticolis de naissance qui ne doit pas être négligé. Un torticolis congénital est une limitation de la rotation de la tête de votre nouveau-née. Voici une vidéo qui explique très bien les conséquences à court et à long terme s’il n’est pas traité.

Il est fréquent de constater que le nourrisson à la tête plus fréquemment tourné vers un côté, il est capable de tourner vers le côté opposé, mais il revient rapidement dans sa position initiale. L’Ostéopathe dit qu’il revient dans sa lésion, il se repositionne dans les blocages ostéo-articulaires. Ce sont les positionnements prolongés qui contribuent à amorcer ou aggraver une plagiocéphalie, malgré toute la bonne intention de repositionner la tête correctement.

Le traitement ostéopathique consiste à déterminer et corriger les structures anatomiques qui sont en liens avec la malformation crânienne de l’enfant. L’ostéopathe s’attarde sur les structures : osseuses, membraneuse, musculaires et crânien, ainsi que les tensions de l’ensemble du corps de votre bébé. Les manipulations sont précises et n’utilisent pas de force ou de tension considérable.

Le nombre de séances de traitement, ainsi que le résultat varient selon l’âge du bébé, l’intensité des blocages des structures anatomiques, et la sévérité. Selon les études cliniques, il est recommandé de consulter dans les trois premiers mois, considérant que les structures crâniennes sont plus malléables. Le processus d’ossification des sutures crâniennes augmente les chances de la nécessité du casque pour corriger la plagiocéphalie.

L’objectif du traitement ostéopathique de la plagiocéphalie n’est pas uniquement esthétique. La circulation sanguine, et du liquide céphalo-rachidien ont pour rôle de transporter l’oxygène et les nutriments au cerveau. Lorsque la circulation est brimée par des blocages des structures anatomiques les échanges métaboliques peuvent être perturbés. Nous corrigeons les blocages afin de favoriser une circulation liquidienne adéquate pour favoriser le bon développement du cerveau.

Voici des liens pour vous aider à faire votre choix de traitement : Association Plagiocephalie

Constipation, régurgitation, ballonnement abdominal, reflux

Tous ces désagréments sont majeurs au quotidien, le nourrisson se tortille, pleure, se tient raide et dort peu. Ils ne sont pas pathologiques, car dans les quatre premiers mois le système digestif du nourrisson est immature. L’ostéopathe peut vous apporter un coup de main. Par sa douce palpation il cherche la cause, le diaphragme qui est hypertendu, l’œsophage rétracté laissant une fermeture inadéquate du cardia (l’embouchure de l’oesophage et l’estomac), compression du nerf pneumogastrique, le côlon qui ne peut s’évacuer librement, parfois le rectum est coincé sous le sacrum et ne peut pas s’ouvrir suffisamment.

Le geste de l’ostéopathe est de rendre libre, mobiliser, et corriger toute cette mécanique afin de redonner une fonction normale à ces tissus. Le système digestif retrouvera son rythme, le retour de ces mouvements harmonieux calme le nourrisson. Ce traitement peut être complémentaire à la prise de médicament antiacide, l’allaitement, le biberon, et un lait spécialisé.

Asthme, rhino-pharyngite, et bronchiolite

Il est important de noter que si votre enfant a des signes de détresses respiratoires telles que tirage intercostal, et sous sternal, battement des narines, de plus s’il a des sécrétions verdâtres, et fait de la fièvre vous devez consulter une équipe médicale.

En cas de répétition, la cause peut être mécanique et une évaluation en ostéopathie peut être intéressante. L’Ostéopathe doit s’assurer que la cage thoracique et le diaphragme sont bien dégagés afin de ne pas être un obstacle à la respiration. Il procédera également à un travail crânien pour favoriser le dégagement des vois nasales. En présence d’une toux grâce, les manipulations ostéopathiques précise et délicate favorisent le décollement des sécrétions afin de les expectorer plus rapidement.
Des parents ont rapporté avoir observé une amélioration rapide de l’état général du nourrisson. Il est fréquent de constater en clinique que les enfants asthmatiques expriment un mieux-être déjà avant la fin du traitement.

Voici une vidéo d’une ostéopathe qui explique très bien (Catheryne Rybus, émission Les Maternelles, France).

TDAH, anxiété, tristesse, insomnie chez l’enfant

L’enfant qui est diagnostiqué TDAH, ressent un grand besoin de bouger, il est en mouvement perpétuel et dans l’incapacité de tenir en place devient désorganisé lors des activités et cela peut influencer sa scolarité. L’enfant TDAH ne semble pas écouter, il a de la difficulté à fixer son attention et se concentrer. Cet enfant est souvent conscient et peut être affecté émotionnellement par le regard des autres, et développer une mauvaise image de lui-même.

L’enfant peut aussi se sentir contrarié, triste et anxieux lorsqu’il vit des périodes de bouleversement dans sa vie : deuil, maladie, déménagement, changement d’école, séparation. Parfois, l’enfant exprime l’incapacité à s’endormir.

Puisque l’ostéopathie est une approche globale, elle peut apporter un soutien à l’enfant diagnostiqué TDAH, ainsi que celui qui vit l’anxiété et l’insomnie. L’ostéopathe agit sur différentes sphères notamment digestives, respiratoire, crânienne et posturale. Ce traitement permet de recadrer l’enfant dans sa structure tissulaire. Il sera plus centrer et donc plus équilibré dans son corps. Des parents ont rapporté que l’enfant était plus calme, et qu’il y avait plus de facilité dans les activités quotidiennes. Le traitement ostéopathique favorise un bon équilibre physique et mental de l’enfant et peut être accompagné de suivi psychologique, et orthopédagogique. Cette liste n’est pas exhaustive.

N’hésitez pas à me contacter si vous pensez que le bien-être de votre bébé est compromis ou si vous avez besoin d’un conseil.